La légende raconte que derrière les murs de l’ancien clocher de l’église de Bubion, flotte depuis des siècles, l’esprit de la belle musulmane Zecilla, qui fut enfermée durant la guerre de la Alpujarra, pour avoir avoué son amour pour le jeune chrétien, Diego de Enciso.

En passant près de l’église, certains disent encore entendre les gémissements d’une jeune femme en provenance du clocher. Ses pleurs sont lugubres. 450 ans après sa captivité, la légende se perpétue. D’autres assurent que, parfois, le malheureux fantôme de la captive glisse sa main derrière le pas de la porte d’entrée et que si un couple d’amoureux a le courage et l’audace de frapper à la porte à ce moment, il recevra le trésor qu’elle veille.

Tout a commencé dans la nuit de Noël 1568, lorsque les Maures du Royaume de Grenade ont renouvelé le serment de leurs anciens rois, et se sont insurgés, armés, contre la Couronne et l’Eglise, qui étaient, selon eux, à l’origine de tous leurs malheurs. Les tambours de guerre ont résonné dans le village de Taha de Poqueira et les vieux chrétiens ont cherché refuge dans l’église encore inachevée. Les Maures ont finalement réussi à pénétrer dans l’église par une porte dérobée et les ont menacés de mettre le feu. Les chrétiens alertés mais désarmés, se rendirent à leurs assaillants pour ne pas bruler vifs.

Parmi eux, se trouvait Diego, le jeune amoureux de Zecilla. En le reconnaissant, le père de celle-ci, offensé par cette relation, l’enferma d’abord dans le clocher. Puis il emmena Diego prisonnier et dénudé, dans sa maison pour pouvoir le tuer de ses propres mains, sans prêter attention aux cris de désespoir de sa fille, qui depuis le clocher, résonnent encore dans toute la vallée.

Finalement, Diego sera enfermé avec les siens pendant 19 jours, jusqu’à ce que le roi des maures, Taha Aben Humeya qui se trouvait dans les parages, les gracia. Mais le 13 janvier, les troupes de l’avant-garde du Marquis de Mondéjar arrivèrent à Bubion, libérant ainsi les vieux chrétiens, tuant les révoltés et capturant femmes et enfants. Pour alors, Aben Humeya fuya.

Le capitaine Alvaro Flores, aux ordres du Marquis de Mondéjar, avec ses soldats installés dans le mirador face aux portes de l’église, auraient été les derniers à entendre le cri de désespoir de Zecilla… qui depuis, n’a plus jamais été entendu. Certaines personnes prétendent qu’elle est restée toute sa vie dans le clocher, d’autres qu’elle fut capturée puis expulsée du royaume. Ce qui est sûr, c’est que son amour pour le jeune chrétien continue encore d’émouvoir les couples qui passent devant l’église de Bubion.

Croyez ou non cette terrible histoire, mais le 21 octobre 1600, du vivant de Diego de Enciso, il a lui-même apporter un fidèle témoignage, devant un notaire et sous-serment, de son histoire d’amour et de sa tragédie.

About Ana Martinez

Tejedora y diseñadora del taller de jarapa Hilacar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.